La République démocratique du Congo déclare une nouvelle épidémie d’Ebola dans la province du Nord-Ouest

Brazzaville/Kinshasa, le 23 avril 2022 – Les autorités sanitaires de la République démocratique du Congo ont déclaré aujourd’hui une épidémie d’Ebola après la confirmation d’un cas à Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Équateur (nord-ouest). Il s’agit de la troisième flambée épidémique dans cette province depuis 2018.

Jusqu’à présent, un seul cas a été confirmé. Le patient, un homme de 31 ans, a commencé à ressentir des symptômes le 5 avril et après plus d’une semaine de soins à domicile, il s’est fait soigner dans un établissement de santé local. Le 21 avril, le patient a été admis dans un centre de traitement Ebola pour des soins intensifs mais est décédé plus tard dans la nuit. Après avoir reconnu les symptômes, les agents de santé ont immédiatement prélevé des échantillons pour les analyser au laboratoire en vue de détecter la maladie à virus Ebola. Des enquêtes pour déterminer la source de l’épidémie sont en cours.

« Le temps ne joue pas en notre faveur », a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l’Afrique. « La maladie a pris une longueur d’avance de deux semaines et nous jouons maintenant au rattrapage. La bonne nouvelle est que les autorités sanitaires de la République démocratique du Congo ont plus d’expérience que quiconque dans le monde pour contrôler rapidement les épidémies d’Ebola. »

La République démocratique du Congo connaît sa quatorzième épidémie d’Ebola depuis 1976. L’épidémie actuelle est la sixième depuis 2018 seulement, l’événement le plus fréquent dans l’histoire d’Ebola du pays. Dans la province de l’Equateur, les précédentes flambées remontent à 2020 et 2018, avec respectivement 130 et 54 cas enregistrés.

Des efforts pour endiguer l’épidémie actuelle sont déjà en cours. Le patient décédé a reçu un enterrement digne et sécurisé, ce qui implique de modifier les cérémonies funéraires traditionnelles de manière à minimiser le risque que des fluides contagieux infectent les participants.

Toute personne ayant été en contact avec le patient est également identifiée et son état de santé sera surveillé. L’établissement de santé où le patient a reçu des soins a été décontaminé.

Les experts de l’OMS basés en République démocratique du Congo aident les autorités nationales à renforcer les principaux domaines d’intervention en cas d’épidémie, notamment les tests, la recherche des contacts, la prévention et le contrôle des infections, le traitement, ainsi que la communication des risques et engagement avec les communautés pour soutenir les mesures de santé publique visant à prévenir les infections.

La vaccination devrait démarrer dans les prochains jours. Le pays dispose déjà de stocks de vaccin rVSV-ZEBOV Ebola disponibles dans les villes de Goma et Kinshasa. Les vaccins seront envoyés à Mbandaka et administrés selon la stratégie de « vaccination en anneau » – où les contacts et les contacts des contacts seront vaccinés pour freiner la propagation du virus et protéger des vies.

« De nombreuses personnes à Mbandaka sont déjà vaccinées contre Ebola, ce qui devrait contribuer à réduire l’impact de la maladie », a déclaré le Dr Moeti. « Tous ceux qui ont été vaccinés lors de l’épidémie de 2020 seront revaccinés »

Ebola est une maladie potentiellement meurtrière, affectant les humains et les autres primates. Les taux de létalité ont varié de 25 % à 90 % lors des épidémies passées. Il existe désormais un traitement efficace et si les patients reçoivent un traitement précoce, ainsi que des soins de soutien, leurs chances de survie s’améliorent considérablement.

Pour de plus amples informations ou pour demander des interviews, veuillez contacter :

Eugene Kabambi

Emergency Communications Officer

Tel : +243 81 715  1697

Office : +47 241 39 027

Email: kabambie@who.int

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *